Le Blog de Jean-Marc Tanguy
Le Blog de Jean-Marc Tanguy

Oui mais…

Oui, nous avons assisté lundi soir à Brest à un très grand meeting de la gauche. En particulier car François Hollande, dans le prolongement du moment historique du Bourget incarne à tout point de vue une possibilité pour la gauche, une chance pour la France.

Oui, les 3500 personnes présentes, dont de nombreux compatriotes non encartés au PS ont constaté la force de notre candidat, de par sa connaissance de l’élection présidentielle, et son authenticité face à la désespérance qui gagne toutes celles et qui souffrent aujourd’hui, et qu’ils sont nombreux.

Oui, les propositions sur de nombreux thèmes majeurs, qui fondent notre pacte républicain sont aussi nombreuses « qu’ambitieusement réalistes ». François Hollande incarne les fondements du socialisme en assénant son ambition pour la jeunesse, à travers ses engagements pour l’éducation. Car, comme il l’a affirmé Lundi, une dépense doit être un investissement. Et accompagner un élève individuellement si celui-ci trébuche revient à lui redonner une chance d’occuper une place dans la société et ainsi de contribuer à la solidarité nationale plutôt que d’en dépendre.

Mais gardons nous bien de tout triomphalisme ou d’arrogance (on peut largement laisser cela à la présidence sortante), eu égard à la restauration de l’état à laquelle il va nous falloir procéder dès le 07 Mai prochain au matin.

Mais relativisons la portée d’un meeting, à l’écoute de l’appel ce matin de Blandine ce matin sur France Inter qui vivant dans la rue, à l’arrivée du grand froid sur le pays a peur pour sa vie. Combien de morts cet hiver crie-t-elle au gouvernement ?

Mais, gardons chevillée au corps et au cœur cette affirmation que tout passe par l’école, qui doit donc être sanctuarisée, quant aujourd’hui, sous prétexte de rationalisation, de pure logique comptable, le gouvernement cyniquement, condamne tant de nos élèves à travers les fermetures de classes, et encore pire, de dispositifs spécialisés partout sur le territoire.

Oui, mais c’est précisément pour toutes celles et ceux qui, le temps d’un quinquennat se sont fait repousser alors même qu’ils avaient tant envie de réussir, tant besoin de soutien, que nous avons cette ardente obligation de victoire le 06 Mai prochain. Ne gagnons pas pour nous même, pour nous faire plaisir à travers la campagne qui s’engage.

Car Sarkozy et compagnie ont sans doute une botte secrète empoisonnée en préparation ; Car Le Pen et ses nationalistes seront au RDV, très rapidement, sur Quimper, la campagne pour François Hollande va se déployer comme seul nous savons le faire au Parti Socialiste. Il faudra donc aller jusqu’au bout du rêve auquel nous invite François Hollande, mais s’assurer que dès le lendemain, nous soyons à la hauteur de tels engagements.