Le Blog de Jean-Marc Tanguy
Le Blog de Jean-Marc Tanguy

La campagne, dring ou toc toc…

Avec Jean GAUBERT, député des Côtes d’Armor, agriculteur et éleveur de profession, Jean-Jacques URVOAS a visité hier à LANDREVARZEC, en compagnie du maire de la commune, une exploitation agricole pour présenter devant une vingtaine d’agriculteurs les propositions de François HOLLANDE.

Si le débat fut animé et très technique, Jean GAUBERT et Jean-Jacques URVOAS ont surtout insisté sur le nécessaire retour de l’importance du politique sur le financier, avec un président qui défendra un budget Européen ambitieux pour l’avenir de l’agriculture dans sa diversité, en particulier de l’élevage, dans le cadre de la révision de la politique agricole commune.

Ces principes ont également été défendus lors d’une table ronde le midi avec différents syndicats agricoles et un représentant de la chambre d’agriculture.

Nous avons ensuite enchaîné sur un porte à porte à porte à PLOMELIN, où nous avons pu échanger avec une trentaine de personnes, avec à nouveau le constat douloureux d’une souffrance économique et sociale.

Aujourd’hui, avec Jean-Jacques URVOAS, nous serons dans la matinée à BRIEC pour une diffusion des propositions de François HOLLANDE, dans l’après-midi à GOUESNACH pour un porte à porte, et enfin dans cette même ville pour une réunion publique.

Cette campagne se gagnera sur le terrain, avec sincérité et authenticité et au travers de propositions suffisamment ambitieuses et réalistes qui permettront à chacun de se sentir respecté plutôt que d’avoir le sentiment d’être en permanence insulté sous prétexte de n’être pas de la clique présidentielle en appartenant à la caste du bouclier fiscal.

Dès le 22 avril, la seule alternative de gauche soit se dégager clairement à travers le vote pour François HOLLANDE.

Qui est qui ?

Hier soir au chapeau rouge, devant quelques 150 personnes, se tenait un débat organisé par la Ligue des Droits de l’Homme, sur notamment le pacte citoyen que celle-ci propose en vue des échéances électorales.

Ce moment fut intéressant sur la forme, car les 8 représentants des candidats à l’élection présidentielle présents ne pouvaient s’interpeller frontalement mais avaient pour mission de présenter les propositions du candidat qu’il représentait sur des thèmes comme celui de la démocratie, de la justice, des droits sociaux et de l’écologie. Sans doute que par le choix de cette méthode, la LDH voulait ainsi éviter la traditionnelle foire d’empoigne, trop souvent inhérente au débat politique.

En toute subjectivité, je vous dirai que Jean-Jacques URVOAS, représentant François HOLLANDE a fait preuve de maîtrise et de spontanéité, quand d’autres ont fait œuvre de lecture des propositions de leur parti que tout le monde peut en fait retrouver sur internet….

Mais je dois admettre ma surprise sur le fait que seuls Didier LENNON du MODEM et Jean-Jacques URVOAS ont cité les noms des candidats qu’ils représentaient… Quand d’autres disaient « on », ou pire « je »… A tel point, que et c’est véridique qu’après la première séquence des questions et lors de la pause, quelqu’un m’a sérieusement demandé : « mais qui représente Nicolas SARKOZY et l’UMP ? » Tout est dit…

A demain

Journée dense politiquement avec Jean-Jacques URVOAS, député de la première circonscription du Finistère et porte-parole de François HOLLANDE sur ce territoire,  entre le marché de BENODET ce matin, le porte à porte de PLEUVEN cet après-midi, et les deux réunions publics ce soir à BENODET puis à PLOMELIN.

Parmi les morceaux choisis, j’ai en tête quelques rencontres marquantes, notamment avec un homme au chômage, âgé d’une quarantaine d’années, se retrouvant contraint à l’INTERIM, et  ne pouvant parier sur l’avenir malgré une grande volonté affichée

L’ironie du sort, faisant que quelques minutes avant, nous croisions une salariée de Pôle Emploi, nous faisant état de l’impossibilité pour elle et ses collègues d’accomplir un réel accompagnement des demandeurs d’emplois, puisqu’à grand coups de rationalisation, ce service public essentiel au bon fonctionnement de notre pays a été vidé de son sens. Générant une véritable souffrance au travail, un service public affaibli et des demandeurs d’emploi encore plus démunis qu’avant d’avoir franchi la porte de l’agence.

Jean-Jacques URVOAS s’étant saisi de ces illustrations aussi malheureuses que significatives lors des réunions publiques pour les mettre en parallèle avec les propositions de François HOLLANDE et en soulignant que le président sortant avait entamé son mandat avec le bouclier fiscal pour les plus avantagés des français, en le finissant par la TVA sociale, injuste pour tous.

Aussi bien devant la trentaine de personnes réunies à BENODET ou des 25 à PLOMELIN, a été évoqué la nécessaire restauration dont notre pays a besoin et dans lequel chacun retrouvera une place et une dignité avec un président qui saura les respecter.

Un très bon lundi

Demain matin lundi, Jean-Jacques URVOAS, député de notre circonscription et porte-parole de François HOLLANDE sur ce territoire sera sur la marché de BENODET pour diffuser les propositions du candidat socialiste à l’élection présidentielle.

En fin d’après-midi, Avec de nombreux militants du canton, il passera ensuite en porte à porte du côté de PLEUVEN pour un échange direct avec les électeurs.

Enfin, deux réunions publiques pour clore cette efficace journée de militantisme :

La première à BENODET à 18H30 à la Salle Venelle de la mer.

La deuxième à PLOMELIN à 20H30 à la Maison Pour Tous.

Cette semaine, tous les jours, nous allons à nouveau parcourir l’ensemble de la circonscription à la rencontre des électeurs, pour détailler et expliquer les propositions de François HOLLANDE, qui depuis de nombreuses semaines reçoivent un très bon accueil, tant elles sont adaptées à la situation de nos compatriotes, diverses dans leur expression, et incarnent une détermination pour redresser notre pays, dans la justice.

Une première réussite

Devant une quarantaine de personnes, très belle première réunion publique ce soir à la FORET-FOUESNANT de Jean-Jacques URVOAS, Député de la première circonscription et porte-parole de François HOLLANDE sur ce même territoire.

Le député a tout d’abord donné le cadre de la campagne présidentielle, en déplorant le fait qu’elle ne passionne pas du fait d’un président sortant qui, pour faire oublier son lourd passif qu’est son bilan, cherche à pourrir le débat, soit un candidat sans projet, qui nous parle de halal ou de la sortie de Schengen. Son axe étant de faire peur pour se positionner en protecteur.

Il a décliné les principaux axes du programme du candidat socialiste à la présidentielle en évoquant notamment les propositions concrètes en matière de justice fiscale, de justice sociale, d’égalité territoriale, d’égalité des chances, d’éducation pour finir sur les questions des droits pour tous.

Il a ensuite démontré, chiffres à l’appui l’échec de la présidence Sarkozy en expliquant notamment que c’est la première fois sous la cinquième république que le chômage avait tant augmenté , avec un niveau de dette abyssal, des comptes dégradés, dans un pays heurté et brutalisé.

S’en est suivi un échange riche et sans concessions avec la salle, en évoquant les langues régionales, le poids des collectivités, les franchises médicales, les auxiliaires de vie scolaire pour les enfants en situation de handicap (c’est pas moi qu’ai posé la question…), et enfin sur les politiques de transports.

Il est certain que François HOLLANDE veut apaiser afin de redresser la France dans la justice face au candidat de l’UMP qui a pour seule idée de prendre le pouvoir… Il s’agira pourtant de bien voter pour le rendre aux Français.

La campagne partout, tout le temps

La campagne, c’est maintenant. Avec nombre de militants, depuis déjà quelques temps, mais encore plus depuis cette semaine, notamment à Quimper, Briec, Edern, Fouesnant, Clohars Fouesnant, Pluguffan, nous parcourons la circonscription pour diffuser le programme de François Hollande.

Sur le terrain, nous entendons une désespérance de tous les instants et constatons plus que jamais les dégâts occasionnés par les dernières années de sarkozysme. Aussi bien en matière économique, social que sociétal ou institutionnel, le président sortant a réalisé des choix excluant toute possibilité d’émancipation sociale pour celles et ceux qu’il ne voit même pas, à travers sa culture politique passéiste et sa vision clanique du pays.

Nous entendons donc quotidiennement une exigence pour l’avenir à la hauteur de la souffrance actuelle. Au travers des 60 propositions pour la jeunesse, l’éducation, la justice sociale, le pouvoir d’achat, l’égalité et toutes les thématiques qui fondent le quotidien de nos compatriotes, nous continuerons de diffuser par tous les moyens possibles dans les 16 communes de la circonscription le seul vrai programme présidentiel complet proposant la seule alternative juste  à une droite qui a tant cassé nos fondamentaux.

A l’image du comportement infantile et énervé de son premier secrétaire ou de son candidat, l’UMP n’est plus en mesure de comprendre les aspirations des français. Il faut donc que dès le 22 Avril, la dynamique en faveur de François Hollande soit claire et incontestable afin de changer le pays le 06 Mai, et de donner les moyens du changement les 10 et 17 juin lors des élections législatives.

Pour se faire, sur la circonscription, l’ensemble du parti socialiste est pleinement mobilisé et cela ne fait que commencer.

La campagne c’est maintenant, car le changement c’est maintenant.

Bloc contre bric à brac

Cette campagne électorale est en fait pour le moment assez claire.

Un candidat socialiste qui a une légitimité, une ligne, une vision, en faisant de l’éducation, de la jeunesse, le socle idéologique, la colonne vertébrale d’un projet de société qui permet de fédérer la nation et de restaurer la république, qui fut tant attaquée depuis ces 5 dernières années. Il s’agit bien d’un projet pour la France.

En face, un président sortant qui pourrit le débat, quite à le recentrer sur sa droite la plus extrême, avec des sujets qui sont autant politiques qu’un hippopotame en tutu serait gracieux, juste pour que son bilan soit oublié. Il sert des plats réchauffés, poursuivant la candidate nationaliste dans le seul but de croiser les courbes. Il ne s’agit que d’un projet pour lui-même.

Sans les minimiser ou les caricaturer, les autres candidats(es) occupent leur posture habituelle avec plus ou moins de succès pour les uns et les autres.

L’UMP va essayer de nous faire croire au manque de crédibilité du candidat socialiste, en tant qu’individu, et au travers de ses propositions.

Sauf qu’être déjà en poste ne constitue aucunement une raison pour y rester,  et que par exemple, le « travailler plus pour gagner plus » qu’il propose aux enseignants est en fait bien plus coûteux que la création de 60 000 postes dans l’éducation nationale pour accompagner les élèves les plus en difficulté, que sortir de l’espace Schengen unilatéralement est bien plus aventureux que de vouloir renégocier un traité pour plus de justice sociale, que de vouloir organiser des référendums sur les chômeurs et les immigrés est complétement décalé et absurde face à la mise en place d’une juste  réforme fiscale et d’une régularisation au cas par cas, sans dogme…

Bref, à l’image de la réussite du Bourget et d’un discours fondateur, François Hollande incarne la fonction présidentielle, tandis que le RDV raté de cet après-midi à Villepinte, ou aucune vision n’apparaît, affaiblit le président sortant.

Dès le premier tour, la dynamique de la victoire doit s’afficher clairement autour de François Hollande face à un président sortant qui, s’il n’a pas de vision pour le pays demeure un candidat prêt à toutes les outrances,  les cynismes, violences et agressions pour garder le pouvoir. Seul François Hollande incarne aujourd’hui la possibilité d’apaiser notre pays et de rendre la société plus juste.