Le Blog de Jean-Marc Tanguy
Le Blog de Jean-Marc Tanguy

Plaidoyer à tendance sincère et subjective

Sans même parler de telle ou telle couleur partisane, La politique peut s’exercer de bien des façons. De nombreuses pratiques ont depuis des années crée un fossé entre les citoyens et les élus, ce qui évidemment peut créer des comportements électoraux favorisant les pires des démagogies.

Mais certains résistent et ne peuvent que donner confiance.

Certains élus peuvent même donner espoir tant ils portent haut leur conviction et honorent La confiance gagnée lors du suffrage universel.

Certains élus ne sont pas passionnés uniquement par la posture,  par la bonne place chaude, ou par le privilège de la voiture avec chauffeur. Certains élus aiment la politique, car ils aiment la justice, car ils aiment la possibilité qui leur est offerte de changer le cours des choses, de faire évoluer ce qui était soi-disant établi en œuvrant sans cesse dans cette sempiternelle quête de la  justice.

Certains élus travaillent leur dossier avec passion, consultent les professionnels concernés, creusent et re-creusent les tréfonds de tous les sujets pour permettre un changement juste.

Certains élus ont des valeurs et des principes qui écrasent les égos et autres narcisses.

Je n’ai pas d’idole en politique, je suis issu de l’école associative, celle où l’on se bat des mois pour parfois avancer d’un mètre, celle où on nettoie les derrières des éléphants avec un confetti plié en 4…

J’ai beaucoup d’amitiés pour beaucoup de camarades, j’apprécie tellement de travailler avec un tel ou une autre, mais, pour une fois, sans pudeur, je confesse avoir en fait une admiration pour en particulier un homme politique, pour un député à temps plein, pour un député humaniste, pour un député progressiste, pour un député travailleur, pour un député qui fait œuvre de transparence,  pour un député disponible, pour un député efficace, pour un député passionné par la loi, pour un député qui cherche avant tout l’émancipation de l’autre, pour un député qui veut accompagner celles ou ceux victimes d’injustices, pour un député qui croit en un idéal, pour un député qui ne dit pas que ce que l’autre veut entendre, pour un député parfois atypique, pour un député précis et consciencieux, pour un député qui a ses qualités et ses défauts,  pour un député qui ne se prend pas pour un autre, bref, pour un député qui a tout compris à ce qu’est un député

J’assume et revendique bien entendu ma totale subjectivité, mais je vous renvoie à une traduction moins « tripale » et totalement neutre, chiffrée et factuelle  sur le site suivant : www.nosdeputes.fr

Le bilan de mandat ne peut qu’attester de ce qui est dit précédemment : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.231912933590338.49505.215292145252417&type=1

LE 10 JUIN PROCHAIN, VOTONS JEAN-JACQUES URVOAS, VOTONS POUR LA JUSTICE, VOTONS POUR QUE L’ESPOIR DE MAI SE TRANSFORME EN LA REALITE DE JUIN.

Bilan de mandat

Avant le bilan écrit, une vidéo, qui forcément ne peut être exhaustive, mais qui est évocatrice de l’activité parlementaire pleine et entière de Jean-Jacques URVOAS, aussi bien dans sa circonscription qu’en s’opposant à la politique Sarkozyste à l’assemblée nationale. Dans la majorité, il saura garder cette évidente proximité pour celles et ceux qui en ont besoin sur son territoire et il permettra au Président de la République de mettre en place le projet pour lequel il a été élu, pour l’éducation, la justice sociale, fiscale, territoriale et la mise en place de nouveaux droits.
Les 10 et 17 juin, donnons une majorité au changement.
Vidéo à consulter :

Un gouvernement, une réunion

Lundi, à Saint Evarzec et Edern, Mardi à Landrévarzec, ce jour à Bénodet, vendredi à Fouesnant et Quimper, tout comme samedi, ajouté à Pleuven…

La campagne sur le terrain de la première circonscription du Finistère bat son plein, pendant qu’à Paris, les cérémonies se succèdent.

Impression bizarre que d’être porté par le changement sans pouvoir en profiter pleinement comme spectateur. Toujours est-il que des hommes et des femmes de gauche, dans un gouvernement prometteur s’apprêtent à changer le pays, à le rendre plus juste, à l’apaiser.

Mais pour se faire, seule une majorité de gauche à l’assemblée nationale donnera l’occasion à ce gouvernement de mettre en place les mesures que les Français ont appelé de leurs vœux le 6 mai dernier.

Pas question « d’exercice de tous les pouvoirs », argument fallacieux s’il en est. Tout d’abord, car en 1993, si l’on excepte le François qui était président de la république de l’époque, tous les pouvoirs, du gouvernement aux principales collectivités étaient à droite… Cette même droite n’en semblait alors pas outrancièrement choquée..

Mais surtout, si nous avons gagné depuis quelques années maintenant les élections régionales, cantonales, municipales, nous n’allons pas nous en excuser. C’est juste que les électeurs ont fait confiance aux élus de terrain socialistes. En 2014, nombreuses seront les opportunités pour la droite d’essayer d’en faire autant. Surtout que rien ne nous sera épargné tant la volonté du changement est omniprésente.

Pour conforter ce changement, je vous invite à venir en nombre aux différentes réunions publiques, que vous retrouverez dans l’agenda permanent ci à côté sur cette page, et plus particulièrement à celle de :

LUNDI 21 MAI prochain au RESTAURANT SCOLAIRE DE FOUESNANT A 18h30, qui portera sur l’excellence environnementale, co-animée par Jean-Jacques URVOAS et Gérard MEVEL,  conseiller régional, délégué à l’Agenda 21 et au développement durable.

Donner une majorité au changement

 

Jean-Jacques URVOAS est entré officiellement en campagne ces jours derniers. Il axera cette dernière autour de trois piliers essentiels :

La confiance, car Jean-Jacques URVOAS a su et saura de nouveau protéger celles et ceux qui ont tant souffert lors du mandat présidentiel sortant et fort heureusement sorti.

La cohérence, afin que le changement du 06 Mai dernier se concrétise et que les moyens soient donnés à François HOLLANDE de mettre en place le projet pour lequel il a été élu.

La combativité, car chaque élection a son histoire, sa vérité et qu’une campagne électorale se gagne sur le terrain, à la rencontre quotidienne des habitants d’un territoire donné.

Il s’agit bien de donner une majorité au changement et d’éviter par exemple au pays que Jean-François COPE n’en devienne le premier ministre.

Ainsi, en ce qui concerne la première circonscription, une équipe de campagne solide est en place pour porter Jean-Jacques URVOAS à l’assemblée nationale où celui-ci a su être un député à 100%, aussi bien sur le fond que sur la forme.

Car il est difficile de tout détailler en un article, tant l’action fut dense, son bilan de mandat sera bientôt en ligne et au regard de l’exemplarité de son action passée, aussi bien dans l’hémicycle que sur le terrain de la première circonscription, il saura dans la majorité du changement être un député proche de notre territoire et qui accompagnera avec talent le projet présidentiel de François HOLLANDE.

Retrouvez toute l’actualité de campagne de Jean-Jacques URVOAS sur sa page facebook : facebook.com/JeanJacquesUrvoas

C’est maintenant !

Dimanche soir, au travers de la victoire historique de François HOLLANDE, ceux sont avant tout les valeurs de la république qui ont été préservées face à un président sortant qui jusque dans son discours peu après les résultats a continué à envoyer des messages dangereusement ambigus… N’épiloguons pas, avant de devenir une parenthèse, il n’est presque déjà plus qu’un souvenir…

La victoire vient concrétiser une campagne pleinement maîtrisée, un projet qui s’inscrit dans les besoins de la société Française, un parti en ordre de marche et uni, la rencontre entre un peuple et un homme, qui a su démontrer à ce peuple son naturel et sa simplicité dans le rapport à l’autre, ce qui ne sera pas sans trancher avec le mandat précédent.

D’ailleurs, quel bonheur que ce débat où François HOLLANDE a pu dire à Nicolas Sarkozy pendant près de trois heures ce que nous avions tous sur le cœur depuis 10 ans…

Evidemment, il va falloir transformer l’essai aux législatives les 10 ET 17 JUIN, car sans majorité à l’assemblée nationale, la belle soirée de Dimanche n’aurait servi à rien.

En ce qui concerne la circonscription qui est la nôtre, je mettrai toute mon énergie, avec tant d’autres qui ont si bien mené la campagne déjà passée pour permettre à Jean-Jacques URVOAS, député à 100% de s’inscrire dans la future majorité qui permettra le changement, pour mettre en pratique le projet de François HOLLANDE.

Sur Quimper, avec près de 63,5 %, comme sur la circonscription avec 58,8 %, il s’agit d’un marqueur pour les scrutins à venir, certes, mais ne doutons pas que chaque élection connaît sa propre vérité, son histoire.

Dimanche soir en mairie de Quimper, entre les larmes des uns, les sourires des autres, les joies collectives, nous avons vécu un de ces fameux moments dont on m’a souvent parlé, et que j’ai donc pu toucher de près.

Enfin, le Parti Socialiste de Quimper s’est honoré de l’organisation d’une belle soirée, métissée, variée et qui a connu un réel succès auprès de toutes les générations.

Il ne nous reste plus qu’à repartir en nombre en campagne activement jusqu’au 17 juin, avec la détermination dont nous savons faire preuve pour que la volonté de changement clairement affichée dimanche soir se transforme en réalité pratique et quotidienne demain.

Un autre 6 mai

Si l’objectivité est un concept qui à mon sens n’existe pas en tant que tel, et encore moins lorsque l’on est impliqué, j’en conviens aisément ; il me semble que le débat de mercredi dernier a fait émerger pour beaucoup une véritable posture présidentielle concernant François HOLLANDE, qui semblait faire face à un contradicteur certes combattif, mais en retrait, et absolument pas à un candidat en tant que tel, et encore moins à un président de la république.

En effet, c’est sans doute la première fois dans l’histoire de genre de débat, qu’un des deux, qui plus est candidat sortant, a attendu 30 minutes de prise de parole personnelle, soit une heure d’émission avant d’émettre une première proposition…

François HOLLANDE a su le mettre face à son bilan, ce que beaucoup de Français attendait et comment faire autrement puisqu’à défaut d’un projet, le président sortant a bel et bien un bilan malgré tout ce qu’il a pu essayé de faire croire pendant cette campagne.

La gauche se rassemble autour de François HOLLANDE, François BAYROU a exprimé clairement sa conviction personnelle, le tout à quelques heures de la clôture officielle de cette période électorale.

Ainsi, les français sont face à leur destin. Tout a sans doute été dit, commenté et sur-commenté. Je crois juste pour ma part, que s’imposent dans notre pays l’axe du changement pour le redressement dans la justice sociale, fiscale et territoriale ; la sanctuarisation de l’éducation ; le choix de l’apaisement, du respect des français et des institutions ; une solidarité retrouvée ; des droits nouveaux ; une pratique politique saine et rénovée ; une position dans les choix internationaux qui honore le pays et son histoire.

Mais surtout et avant tout autre chose, dans deux jours, il sera possible en effaçant une « parenthèse désenchantée » d’ouvrir une nouvelle voie pour incarner un nouvel espoir, un réel changement.

Ce changement, c’est Dimanche prochain, offrons cette chance au pays, VOTONS FRANCOIS HOLLANDE.