Le Blog de Jean-Marc Tanguy
Le Blog de Jean-Marc Tanguy

Irresponsabilité…

Les actes de vandalisme de ce week-end, et qui ont touché notre ville en son cœur sont bien entendu inqualifiables et comme le maire l’a parfaitement dit, mériteront un traitement à la hauteur de la gravité de l’acte.

La droite Quimpéroise est aujourd’hui dans une posture d’irresponsabilité déconcertante, qui en dit long sur ses valeurs et principes. Elle trouve bien moins de mots pour condamner le vandalisme tout aussi haineux qu’inqualifiable qui s’est déroulé ce week-end à Quimper sur le parking du Stéïr que pour oser mettre en cause l’action politique de la majorité dans cette triste et sombre affaire.

Cette même droite qui à travers son porte parole le plus officiel use de démagogie au fil des conseils municipaux. C’est en effet à force de crier aux loups que les crieurs eux-mêmes infusent le message que le centre de ville de Quimper n’aurait plus aucune attractivité, en raison d’un plan transports qui n’existe même pas encore.. Flagrant délit d’un but bassement électoraliste, pour laisser croire comme une vérité révélée que dans une ville, il faudrait pouvoir entrer dans le commerce avec son véhicule.

Cette même droite qui hurle littéralement au micro lors du dernier conseil municipal (les témoins présents peuvent en attester), pour au-delà d’une critique stérile ne faire en fait aucune proposition alternative un temps soit peu concrète. La superficialité de l’intervention laisse à penser un manque évident de travail sur le dossier.

Cette même droite qui a récemment parlé lors d’une séance publique de notre assemblée délibérante, et je cite que « Quimper est une ville bourgeoise », faisant œuvre de la confusion la plus totale sur la réforme des rythmes scolaires, et induisant le fait que Quimper serait coupé en deux entre les parents avantagés financièrement et les autres.

Une vision figée, des outrances qui s’accélèrent, l’absence de travail et de réflexion de fond sur le Quimper d’aujourd’hui et de demain, voilà pour le moment ce que l’UMP propose aux Quimpérois. Ce n’est ni sérieux ni crédible et ça ne fait que commencer..

 

D day…

 

Aujourd’hui, la gauche va inscrire dans l’histoire de notre pays une nouvelle avancée en matière d’égalité de droits. Ce qui, en soit, n’est finalement pas un exploit. Serai-je tenté de dire que c’est finalement normal que l’on puisse se marier et adopter sans que l’orientation sexuelle ne soit un frein.

En revanche, au delà des 200 000 couples concernés, et d’une société qui continue d’évoluer et de  progresser à travers l’Histoire, ce qui aura marqué les débats est l’hostilité passionnelle de quelques énervés pour lesquels pourtant demain sera identique à aujourd’hui.

Étonnante société que celle ou certains tiennent à ce point à ce que d’autres n’accèdent pas à de nouveaux droits. Dans quelques décennies, certains comportements actuels seront bien humiliants pour leurs auteurs. L’histoire est à ce titre sans concessions.

A ce sujet, les médias nationaux, et particulièrement les chaînes d’infos ont parfois fait oeuvre de complaisance avec la droite « républicaine »  qui :

– S’est en permanence affichée avec une night clubbeuse peroxydée aux motivations douteuses

– Utilise le poing à l’assemblée nationale, donnant un message significatif aux intégristes tentés par la violence

– Use et abuse de l’outrance et de l’insulte lors des débats parlementaires

– S’allie le temps d’une manifestation avec un parti raciste et xénophobe

Je connais, en particulier sur Quimper, nombre de démocrates de droite (en ce moment, bien mal représentés par ailleurs), qui ne sont pas fiers des pathétiques exemples offerts ci dessus.

Bref, merci à ces députés, en particulier au président de la commission des lois, en ce qui concerne  notre circonscription, pour avoir organisé  les conditions de cette journée historique où un torrent de haine ne saura ternir une loi, qui permet juste d’aimer librement.

Bienvenu !!!

Bonjour et bienvenu sur ce nouveau blog, qui se veut plus en phase avec son temps et qui se devra donc d’être encore plus réactif, plus mordant, et j’espère plus attrayant.

Le slogan de ce blog, tiré d’Orwell « dire la vérité en ces temps de tromperies universelles est un acte révolutionnaire » est plus vrai que jamais aujourd’hui. La dévaluation de la parole publique, la crédibilité du politique sont mis à mal comme jamais. Sans tomber dans la facilité ou enchaîner les lapalissades, il ne faut évidemment pas jeter l’opprobre et le discrédit sur l’ensemble des élus de la République, au-delà même des clivages partisans, qui œuvrent quotidiennement pour le bien commun.

Une fois ceci affirmé, c’est en tant que militant d’un parti politique, et surtout au regard des valeurs fondatrices du Parti Socialiste que nous devons nous interroger. Au risque de provoquer un peu facilement mais sans démagogie, et surtout sans faire d’une affaire tristement individuelle un jugement collectif, mais quelque part, est-ce si surprenant…

Le Parti Socialiste a connu bien sûr des profondes mutations, mais chiffres à l’appui, il est aussi et surtout devenu un parti de cadres… Point question là encore de tenir des propos désobligeants sur les cadres. Mais le problème demeure que dans notre parti politique, nous revendiquons défendre la cause et parler au nom de celles et ceux qui ne sont pas dans nos salles de réunions. Un peu leur faute aussi, beaucoup la nôtre surtout.

C’est l’histoire du rapport de la gauche à l’argent, de « la baronite aigüe », de la notabilisation et d’une certaine forme d’embourgeoisement aussi bien intellectuel, que moral ou précisément matériel.

Constat sévère certes, alors pourquoi rester, pourquoi créer un nouveau blog. Sans doute car être socialiste aujourd’hui c’est aussi l’affirmation de certaines valeurs, c’est une extraordinaire possibilité de faire évoluer le quotidien, dans le cadre d’un mandat local ou national et j’en sais quelque chose, c’est la formidable opportunité de confronter ses idées à d’autres, ce qui est véritable forme de liberté de choix sur tous les sujets, battant ainsi en brèche l’expression « un homme de parti est une partie d’homme ».

Et comme dirait Pierre Mauroy : « si tous les dégoutés partent, il ne restera plus que les dégoutants ». C’est donc plus que jamais le moment de continuer à tailler sa pierre, en se renouvelant, en prenant de la hauteur et en continuant… inlassablement…