Le Blog de Jean-Marc Tanguy
Le Blog de Jean-Marc Tanguy

Démagogie, Irresponsabilité, Danger…

Aujourd’hui, à l’assemblée nationale, David Douillet, au sujet des violences à Trappes a interpellé Manuel Valls, Ministre de l’Intérieur et a tenu les propos suivants :

« Ces événements sont la conséquence du déni de la réalité et des signaux dangereux que vous envoyez depuis des mois, je parle de ce message de laxisme que vous portez aux quatre coins de la France, et que les discours du ministre de l’Intérieur, d’ailleurs le seul à gauche à avoir voté la loi sur la burqa en 2010, ne parviennent pas à contredire« .

Tout d’abord, n’oublions pas que David Douillet a montré sa complète incompétence sur le fond comme sur la forme, concernant l’élaboration d’une quelconque pensée politique et tout le monde sait bien qu’il n’est pas lui même l’auteur de cette question.

Ensuite, la droite n’a de cesse d’évoquer le laxisme en ce qui concerne la politique sécuritaire du parti socialiste. Il s’agit en l’espèce de pitoyables éléments de langage à visée électoraliste au regard d’un bilan d’une décennie qui a vu les violences à la personne flamber et qui a connu en 2005 les émeutes parmi les plus graves dans ce domaine. A l’époque, c’est d’ailleurs l’esprit de responsabilité qui avait prédominé dans les rangs de l’opposition du moment, dominée par le parti socialiste.

Il semble qu’au niveau national comme local, la droite, l’UMP, quant elle est dans l’opposition, avec une vision confiscatoire du pouvoir ne l’admet et ne le comprend tellement pas, qu’elle ne sait pas faire autre chose que de souffler sur des braises pas encore éteintes en agitant en permanence le chiffon rouge avec comme seule relation au peuple que de vouloir faire peur… Ne reculant devant aucune outrance, à grand renfort de démagogie, de coup de communication et tombant dans les affres de la facilité, l’opposition ne grandit pas le débat public et en arrive à mépriser les électeurs en les prenant ainsi pour les pires des idiots.

Nous devons, sur un mode unitaire, et d’autant plus, nous, chanceux résidents de la fin de la terre, aider les acteurs sociaux de terrain et protéger les populations qui souffrent sur des territoires qui méritent toute l’attention des pouvoirs publics, à défaut de servir à la diffusion d’un message de marketing politique qui est en fait une insulte pour l’ensemble de celles et ceux qui se battent pour apaiser les tensions.

A Trappes comme à Quimper, les responsables UMP devraient se faire le devoir de respecter les populations locales ou du moins méditer sur certains sujets cet adage de Balzac : « Quoi de plus complet que le silence« …