Bretagne rose, Pays brun…

Le scrutin d’hier est tout d’abord une défaite pour la démocratie. Dans un pays en état d’urgence, en crises multiples, une participation de la moitié seulement des électeurs traduit l’exaspération et la défiance vis-à-vis de la politique et l’absence de réponses. Un tel niveau de participation favorise mécaniquement le parti d’extrême droite, qui a capitalisé sur tous les arguments, sauf ceux relatifs à la région..

Pour autant, si l’on peut comprendre sur le champ des valeurs la stratégie d’une part et fustiger l’attitude antirépublicaine de Nicolas Sarkozy et de ses amis d’autre part, le désistement de nos listes dans certains endroits me semble une bien mauvaise stratégie.. Demander à nos camarades, nos amis, de voter pour Etrosi ou Bertrand.. Sachant que ce rassemblement peut ne pas suffire… Sachant que l’on perd donc une représentation démocratique de la gauche dans ces régions.. Sachant que de toute façon, défaite ou victoire, l’industrie Le Pen soit hurlera au complot soit se glorifiera d’avoir gagné seule.. Le remède pourrait s’avérer pire que le mal..

En Bretagne, c’est néanmoins une satisfaction qui prédomine pour les listes conduites par Jean-Yves Le Drian. Une liste qui s’appuie sur un bilan, une équipe, un projet et un homme solide, qui sait rassembler. Pour autant, chaque scrutin à son histoire, et dans la première circonscription, nous allons repartir en campagne de proximité dès ce Lundi, avec la volonté de rassembler l’ensemble des forces de gauche. Notamment face à une droite bretonne aussi dure que divisée et qui ne saura pas faire l’union des bretons dont notre région a besoin.

Enfin, sur Quimper, la gauche s’ancre clairement, et on ne peut que constater que depuis que Ludovic Jolivet est maire de cette ville, la droite sur Quimper perd toutes les élections (Européennes, départementales et régionales). Par ailleurs, nous démontrons également à gauche une capacité au rassemblement et au renouvellement, avec de la jeunesse et des nouveaux élus aux départementales, et deux nouveaux jeunes candidats Quimpérois avec Karim Ghachem et Mélanie Thomin, possiblement élus dimanche prochain. C’est un message encourageant pour l’avenir.

Définitivement, le clivage politique entre notre région et le reste du pays est saisissant. Nous vivons dans une sorte d’ilot de résistance, et l’adage départemental « tout commence en Finistère » n’aura jamais aussi bien porté son nom.

Étiquettes : , , , ,
Previous post
Next post

One Response to Bretagne rose, Pays brun…

  1. morvan rémy says:

    Bonjour Jean-Marc.
    Actuellement je suis en Congrès national des Pupilles et Orphelins de guerre à Neuvy / Barangeon, serai à Quimper pour le vote. Lorsque j’ai créé notre association en Finistère, le 5 décembre 2003, vu le nombre de camarades qui, sur un simple appel voie de presse, nous ont rejoints, nous avons adopté
    le slogan :  » tout commence en Finistère » . Depuis cette date, nombre de nos camarades nous ont quittés, pour différentes raisons, vu notre âge avancé, le décès en a la priorité hélas.
    Depuis notre création, aucune avancée de notre dossier. Les Gouvernements qui se sont succédés, se sont, et se passent encore aujourd’hui, la patate chaude qui devient gênante pour tous.
    Les différentes réunions que j’ai pu animer les semaines dernières entre autres, sont concluantes:
    nous avons perdu confiance, mais les Victimes de guerre que nous sommes, continuent de voter, c’est un devoir que nous devons à nos Parents  » Morts pour la France » . Il nous faut leur dire qu’ils n’ont pas été sacrifiés pour rien, la consigne qui est la mienne , donnée à mes camarades :
    ALLEZ VOTER DIMANCHE PROCHAIN ;
    Cordialement . Rémy Morvan Président ANPNOGD du FINISTERE

Postez un commentaire