Quimper à Gauche…

Hier soir, en Bretagne comme à Quimper, la victoire de Jean-Yves Le Drian est d’une étonnante netteté. Fait historique d’ailleurs, car il faudra regarder mais rarement Quimper est « plus à gauche » qu’à Brest, et ce fut pourtant le cas hier soir (58.15 % contre 57,86 %). Un « vrai siphonage », diraient certains.. Dans le Finistère, aucune commune aujourd’hui n’a placé le FN en tête.. C’est inlassablement le travail de terrain en tant qu’élu, notre sens de la pédagogie qui doivent pouvoir faire tomber les clichés et redorer le blason de la pratique politique.

Ce qui fut particulièrement remarquable hier soir, c’est la capacité des socialistes quimpérois au rajeunissement et au renouvellement. Entamé aux départementales, ce fait se confirme hier soir. Avec Karim Ghachem, qui va devenir Vendredi un conseiller régional utile et passionné, récompensant ainsi un travail de militant de longue haleine. Mélanie Thomin passe ce matin à un siège de l’élection, mais tout comme Karim, elle incarne pleinement ce renouveau. C’est également le mouvement des jeunes socialistes qui renaît avec force à Quimper. Nous avons collectivement su tirer les leçons du passé, en mars dernier, et encore hier soir. Les pages ne se déchirent pas, elles se tournent progressivement, et dans le respect.

C’est également une nouvelle défaite cinglante pour Ludovic Jolivet et sa majorité. En un an et demi, brutalité et manque de vision caractérisent la gouvernance locale. Trois échéances électorales sont autant de déroutes pour le maire de Quimper, avec une amplification de la faiblesse de la droite au fil des scrutins (Européennes, départementales, régionales). Le maire de Quimper ne pourra pas cette fois ci entonner la rengaine habituelle « c’est la faute des autres », car il s’est pleinement investi dans cette campagne, étant lui-même candidat et ayant appelé des milliers de Quimpérois au téléphone pour inciter au vote Le Fur.

La majorité municipale est déjà minée par les divisions, et immobilise tout projet. L’exemple du refus de la ville à l’entrée du pays glazik en est un exemple malheureusement révélateur. On ne peut s’en réjouir, car Quimper est en train de perdre un temps considérable, quand d’autres bâtissent un avenir solide et durable..

Enfin, Nous avons hier soir entre camarades honoré notre ami et camarade Gérard Mével, conseiller régional hors pair et militant chevillé au corps. Rigueur, travail et valeurs de gauche en étendard, Gérard Mével est un modèle pour la jeunesse évoquée tout à l’heure.

Bref, ce matin, à gauche, tout commence à Quimper..

Étiquettes : , , ,
Previous post
Next post

One Response to Quimper à Gauche…

  1. Jacques Et Cecile Larzul says:

    Bonjour et merci pour vos mails toujuors intéressants je me permet de vous repondre ce coup ci pour
    Vous faire garder les pieds sur terre. Je pense qu’il ne faut pas trop s’emballer les socialistes etaient déjà aux affaires en Bretagne lors du dernier mandat et si c’est pour refaire la meme chose maintenant beaucoup d’electeurs comme moi vont etre deçu. Il faut s’attaquer au chomage dans notre region si on veux que les choses avancent, j’espère que les jeunes qui arrivent en politique et dont vous parlez dans l’article en sont concients. Et ne commencez pas a faire comme le font vos adversaires a critiqué toujours critiquer. Pour moi ce sont les actes et les résultats qui compte.
    Ne nous enflammons pas trop vite

Postez un commentaire