Campagnes

Plaidoyer à tendance sincère et subjective 2…

Il y a 5 ans jour pour jour, le 26 Mai 2012, j’écrivais la chose suivante : Plaidoyer à tendance sincère et subjective En ce moment si particulier, si troublé où nombre de repères s’effritent et où tout ce que l’on

5 semaines…

Nous avons 5 semaines pour faire campagne, 5 semaines où nous devrions consacrer toute notre énergie à ne faire que ça… Nous devons défendre sur le terrain les valeurs qui sont les nôtres, y compris dans les nuances qui sont

Faire battre vos cœurs..

Cette campagne à une semaine du premier tour est incontestablement aussi polluée par les affaires, la facilité, l’argent et le concours de beauté absurde et permanent, qu’elle est pourtant décisive pour l’avenir de notre nation et de ses enfants.. La

Respect des partis et des militants.

Meilleurs vœux à toutes et à tous, et qui de mieux que Jacques Brel pour entamer cette nouvelle année, qui en 1968 nous disait entre autre la chose suivante : « Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie

Un candidat, une vision, des propositions…

Le cœur de Brest battait hier soir au Vauban… Une fois n’est pas coutume, commençons par la fin… Le candidat à la présidence de la république Benoit Hamon, dans sa conclusion s’est engagé à…  ne pas détenir la vérité.. Il nous

Faire battre le coeur de la France…

Appeler à voter pour un-e- candidat à la primaire de la gauche, c’est avant tout appeler à voter à la primaire de la gauche. Et c’est bien l’essentiel.. Car notre candidat-e- aura besoin d’une légitimité, issue d’un scrutin massif, populaire

Ca, il est revenu…

Il n’a pas toujours besoin de forcer le trait pour être dans une navrante provocation, mais à l’image de hier soir, le candidat Sarkozy, en mode opération séduction du cœur de l’électorat de la droite ne recule devant aucune outrance.

Encore et toujours…

La surenchère Tatcherienne de la droite française est.. « en marche ».. et ce n’est que le début.. Trois exemples précis : Tout d’abord, l’économie de 100 Milliards d’Euros (ou 85 selon le candidat de droite concerné) sur les dépenses publiques, tout en supprimant

Quimper à Gauche…

Hier soir, en Bretagne comme à Quimper, la victoire de Jean-Yves Le Drian est d’une étonnante netteté. Fait historique d’ailleurs, car il faudra regarder mais rarement Quimper est « plus à gauche » qu’à Brest, et ce fut pourtant le cas hier

Bretagne rose, Pays brun…

Le scrutin d’hier est tout d’abord une défaite pour la démocratie. Dans un pays en état d’urgence, en crises multiples, une participation de la moitié seulement des électeurs traduit l’exaspération et la défiance vis-à-vis de la politique et l’absence de