Tags: urgence

Quimper pépére perd…

Pour la première fois depuis longtemps, j’ai honte de l’image de ma ville.. A travers l’expression récente de son maire et la polémique absurde lancée face à Brest, Quimper donne l’image d’une pleureuse, dans une complainte permanente, en coma profond,

Cornouaille, LA réponse..

Il est surprenant de constater que Monsieur Jolivet se répand dans la presse pour se plaindre du « siphonnage » de Brest sur Quimper… Faut-il lui rappeler qu’il n’est plus dans l’opposition et qu’il ne tient qu’à lui de rendre notre ville

Ils meurent…

La rentrée se fera donc sous le signe de l’ignoble.. Comment ne pas souligner la légèreté et l’inconsistance de  nos turpitudes partisanes politiciennes face aux photos des enfants « migrants » qui crèvent littéralement la gueule ouverte sur nos côtes..

Petit…

Un conseil communautaire hier soir qui démontre que Quimper, et de fait Quimper communauté ne portent quasiment que des projets sous calibrés, basés sur l’évènementiel, flous, sans vision et sans portage politique. Les Quimpérois ont été très clairs sur leur

Samba, les transmetteurs de bonne humeur..

« Tellement proches », « Nos jours heureux », « Intouchables », et maintenant « Samba », avec la chance d’avoir pu le voir en avant-première hier soir. Une réalisation profondément généreuse, jamais pathos, qui filme au plus près le quotidien, souvent nocturne de celles et ceux qui

Deux choix..

Après un début d’année forcément difficile, en cette rentrée, soyons créatifs, humains et généreux, c’est un fondement existentiel mais dont nous avons le devoir de la transposition dans la vie politique. Après les différentes phases nécessaires de digestion et de

Urgence..

Il y a Urgence. Urgence à remettre du sens.. En effet, dans une société à la fois boulimique et anxiogène, le culte de l’immédiateté prend le dessus, sûrement et inexorablement. La perte de confiance, de repères, la montée de la désespérance